lundi 8 septembre 2008

L'île de la tentation

Pour se consoler d'un été calamiteux, la Corse propose de quoi rendre tout le monde heureux. Escalade de reve, canyons magnifiques, mer transparente...

Une semaine avec les amis bien remplie, entre mer et montagne, sous le ciel bleu.






Quelques jours dans la Restonica, vidée de ses occupants estivaux, à barbotter entre taffonis et vasques émeraudes.





Nous avons réalisé là bas deux jolies voies : "Taffonissimo" dans la vallée du Tavignano, et "Symphonie d'automne" dans le haut de la restonica. Symphonie est une des classiques de Corse, à juste titre.



Une petite tyrolienne au dessus d'un lac bleuté nous pose au premier relais, et la suite n'est qu'un parcours dans de jolies dalles avec le lac en arrière plan. Cette escalade est magnifique, le cadre est si particulier.







le rocher n'est jamais vraiment difficile, mais je me fais bien plaisir en tête et mes trois "clients" grimpent tranquille en second. Ah oui, pour ce séjour, nous avons testé la technique dite de la chenille, ou un grimpeur en fait monter trois autres grace à de subtiles techniques de progresion, et bien ça marche parfaitement. Même si ça suffit a peine à calmer les envies du leader ;o)



Du rocher, toujours du rocher, mais au bord de l'eau cette fois ci. Aller aux îles Lavezzi me faisait envie depuis des années, c'est chose faite. il faut supporter avant ça une heure de bateau avec Mimile et Robert, mais ensuite, il suffit de se trouver une petite plage tranquille et là, même le montagnard que je suis passe une super journée a barbotter dans l'eau claire


C'est la troisieme fois que j'allais aBonifacio, et je conseille vriament le détour par les Lavezzi.


Et puis la ballade en bateau pour y aller est tellement drole : on est peu habitués a voyager en "troupeau" et c'est bon de temps en temps de se rappeler pourquoi!












Les rochers de Bavella nous réconfortent rapidement, avec la classique des classiques, j'ai nommé "le dos d'éléphant". Je réussi tant bien que mal a convaincre mes clients que c'est das leurs cordes, d'autant que m'étant déjà perdu dans le maquis il y a deux ans, je connais l'approche désormais comme ma poche.




Voici encore une voie magnifique, récemment ré équipée ce qui en diminue considérablement l'engagement. Néenmoins, pour ne pas se faire peur le niveau 6b a vue est conseillé, car l'espacement entre les points est encore bien réel par endroits.














Cette voie est vraiment magnifique, et c'est exceptionnel de pouvoir grimper dans une ambiance si minérale avec la mer bleue a l'horyzon. Bien sûr, je ne peux m'empecher de zyeuter du coté de "Jeef", la voie démente en 7a dans les taffonis de la face Est, mais je devrais revenir pour y aller, ce n'est pas pour cette fois.

Pour cette fois, ce sera baignade! Après une journée à martyriser les pieds sur les dalles du "dos d'élephant", les vasques nous offrent un délicieux massage a l'eau fraiche. Ah oui, grande diférence entre aller en Corse en juin ou en septembre : dans les deux cas les touristes sont presques partis, mais en septembre l'eau a chauffé tout l'été...Donc mon choix est fait!


Afin de valider cette théorie, nous irons tester la descente du Canyon de la Vacca : eau à 20°C tout le long, pas mal non? Ce qui ne m'empechera pas d'avoir presque froid mais c'est inhérent a ma nature de Breton sauvage : j'aime pas bien l'eau ;o) ca faisait longtemps que je n'avais pas fait de canyon et ma foi c'etait bien plaisant.





Nous n'allions quand meme pas nous quitter comme ça! Une derniere petite voie pour la route à Bavella, sur la premiere tour. La voie "Masino", conseillée la veille par Carlos, BE local et grand ouvreur du massif, propose une escalade étonnante, dans un style plutot traditionnel en fissures larges qui nous laisse parfois perplexe.


Mais ceci nous permet de visiter Bavella par le haut et de déboucher au sommet de la premiere aiguille, qui domine l'ensemble de la chaine. Vue superbe!

















je passerai sous silence les polyphonies de St jean, la Coppa de Zonza, et la daube de boeuf de Rose marie...Ah, Rose Marie!!!

la Corse, fidèle a sa hauteur, nous a une nouvelle fois comblé.

Merci les amis pour ce très beau séjour et bravo pour vos performances sur les dalles du dos...