lundi 25 mai 2009

Escalade magique au Val d'Orco

Il y a longtemps, un guide italien m'avait parlé de cette vallée magique : le val d'Orco... Un petit Yosemite à portée de voiture. Je m'étais noté ça dans un coin de la tête. Après avoir testé le Yose, il fallait aller voir et c'est enfin chose faite.


Cette vallée se trouve sur le versant sud du Parc national du Grand Paradis, et offre de belles parois de granite fissuré, où l'escalade ressemble a celle que l'on peut trouver aux US. Une petite route, des mélèzes, du caillou, du soleil, y'a plus qu'à faire parler les coinceurs et le strappal!














Je ferai bref ici, car mes doigts en transpirent encore : cette vallée est magique et l'escalade, pour qui aime le granite et les coinceurs, est fantastique.









Comparable au Yosemite : le paysage en plus réduit, la rivière qui coule dans la vallée, des fissures d'une rectitude absolue, des verrous de mains obligatoires, du micro au macro camalot dans la même voie, nombreuses voies d'artif, des spits si c'est improtégeable.




Différent du Yosemite : moins d'ampleur,un granite granuleux qui n'oblige pas au "jamming" dans les fissures, quelques spits à des endroits non nécessaires, moins de voies et moins longues.

Mais tout ceci n'est qu'à 4 heures de route, ce qui n'est pas le cas du grand frère Yose... alors forcément!

Alors pourquoi se priver? Le petit plus c'est sans doute le coté "dolce vita" qui règne ici dans de petits hameaux d'un autre âge.













Je garde en mémoire des longueurs incroyables, comme l'avant dernière de "Rattle snake", un 6b+ dans un dièdre déversant en dülfer sur le bord d'une écaille géante... quel festival! Je garde aussi en mémoire qu'il y a pas mal de belles choses où nous n'avons pas eu le temps d'aller, ou alors où nous n'avons pas pu aller par manque de GROS coinceurs (camalot #6 fortement conseillé pour la classique "fessura della dizperazione" sous peine de grande solitude)


Donc pour y aller / retourner, c'est très simple : 4h de route depuis Grenoble par le fréjus, un camping "rustique" comme on les aime vous attend dans la val d'Orco à la sortie du tunnel après Noasca. Dans Noasca, une épicerie avec des pates maison, du bon fromage, de la bonne charcuterie et en face, une auberge où comme nous à l'aveugle vous commanderez une "meranda"(?!?) après une grosse journée de grimpe et vous verrez, ce sera le bonheur.
Du camping, la paroi du "Sergent" se rejoint en 15 mn à pieds, à moins que vous ne resistiez pas à l'appel des blocs posés ici ou là, dont celui abritant la célèbre fessura Kosterlitz.

Nous avons testé :

Au desus de Noasca, Torre di Aimonin :
- Via del diedro :5b,5c,6a,4b
voie de chauffe, mais nous avons été trop timides!
- Regalo della Beffana : 6c,6b+
pour éponger la soif, deux belles longueurs en dalle

El Caporal :
- Mix Itaca nel sole + Rattle snake : 5b,5c+,6b+,6a,6b+,6c
Fantastique final. Parking au milieu du tunnel à la jonction avec l'ancienne route, la paroi se rejoint en 15mn au dessus du parking

El Sergente :
- Mix "écaille à gauche de Battessimo del fuego" (non cotée)+L3 de Nicchia del torture+ fin de "Battessimo del fuego" : 6a,6a,6b,6a,6a. Superbes passages en fissure Yosemitiques.

Parete del Disertore :
- Orcoidea Selvaggia : 5c, 6b+/A0,6a,5c,4a,6b
Voie non terminée (fatigue après celle du matin!) mais très belle. Pédale obligatoire pour L2.

Valle di Forzo, Schiappa delle Grise :
- Oceanic : 6a,6a,6a,6b+,6c+,6b,6b,7a,6a . Fantastique voie sur dalle spittée "à l'italienne" (comprenez "à l'opposé de Cambon";o) sur un granite très rugueux. Escalade exigeante que nous arrêterons deux longueurs avant la fin, écrasés que nous étions par la chaleur sur cette face sud...

Pour toutes les voies non spitées : deux jeux de coinceurs nécessaires
Pour toutes les voies : relais et descentes en rappels très bien équipés
Le bémol : le topo pas toujours très bon pour qui "débarque" dans cette vallée...

Allez forza! reste plus qu'a découvrir le Val di Mello l'été prochain et je serai près à demander ma naturalisation dans ce beau pays...