jeudi 16 juillet 2009

Lumières sur l'Alpe


mercredi 15 juillet 2009

La tête à l'Envers

Un petit séjour à l'Envers des Aiguilles, c'est si bon. Le rite annuel obligé de tout grimpeur de granite qui se respecte.

4 paires de mains, soit une quarantaine de doigts, autant de pieds, 3 jeux de coinceurs et 200 mètres de cordes, voici quelques éléments indispensables pour une enthousiasmante session granitique dans ce paradis.

Que dire sur les escalades de ces hauts lieux? Elles sont aussi belles qu'elles semblent délaissées. La mode est ailleurs. Tant mieux pour nous.

C'est le pays des fissures, des dalles, du granite ocre.

Pas franchement d'ambitions particulières pour ce séjour, influencés que nous sommes par les prévisions météo proches de l'apocalypse. Nous partirons alternativement dans Pedro Polar et Pyramide, puis dans Elle a dû le faire avec sortie à la pointe des Nantillons.

Des voies qui sur le papier ne tapent pas très fort. Pourtant, l'escalade n'est jamais anodine, manque d'habitude sans doute. On ne court pas dans les longueurs, on souffle dans les fissures, tout le corps est sollicité par ces escalades physiques.

Je commence pour ma part a accuser le coup : c'est mon quatrième jour en promenade et je ne suis plus habitué. La montée au refuge lundi m'a un peu entammé, je ne suis plus habitué. Dont acte.

Ce n'est pas si grave : les belles longueurs faciles du haut de la première pointe des nantillons correspondent pleinement à la forme du jour.

Peut être est-ce aussi une bonne préparation, en douceur, pour le séjour qui se profile dans une des Mecques européenne de l'escalade sur granite? c'est une autre histoire

Pyramid, ED, 350m
5c,7a,5c,6a+,6b+,6a+,4c,5c,6a - de jolies longueurs mais moins beau que Pedro Polar juste à coté. Descente en rappels OK; camalots jusqu'au 3.5

Elle a dû le faire, EDinf +sortie Guy Anne, 350m
5c,6a+,6b+,6a,5c,5b, puis rejoindre la Guy Anne "nouvelle version" jusqu'au sommet. Descente en rappels par Guy Anne, camalots jusqu'au 3.5

Zélix à l'Epena


"Zelix à l'Epena", ce pourrait être le nom d'un dessin animé pour enfant pas sage. C'est aussi le nom d'une voie sur la paroi de l'Epena en Vanoise.

Je ne connaissais pas cette face mais j'avais envie d'aller y jeter un oeil depuis longtemps.


Nounours et Carine ont envie d'aller grimper en montagne, c'est donc l'occasion d'aller grimper dans Zélix, une longue voie dans le 6a qui remonte cet immense bouclier de dalles calcaire. Je me ferai plaisir en tête (c'est de la vraie grimpe!) pendant qu'eux se feront plaisir en second, du moins je l'éspère ;o)



Voici donc une belle et longue escalade, où devant il faut savoir grimper : une première longueur pauvre en équipement, puis une suite où l'espacement entre les points est parfois bien réel, l'escalade jamais si simple que ça, au sein d'une face "montagne" pas du tout aseptisée où il faudra savoir apprécier la solidité des prises.











A ne pas mettre en n'importe quelles mains donc. Et puis c'est long, très long. Nous nous faisons un peu piéger par la longueur de l'approche que nous sous estimons, et puis on ne courre pas dans les longueurs vu le style d'escalade. Nous ne finirons pas la voie, tant pis.

Il faut dire qu'en plus nous sommes attendus par les parents à Beaufort. Et là aussi il y a du niveau!!!

Le grimpeur puriste y verra une hérésie, certainement. L'Epicurien y verra autre chose : un gros plateau du fruits de mer fraichement débarqués de Bretagne nous attend pour finir en beauté cette belle journée, et ça, ça vaut toutes les longueurs du monde. Coco, Luco, merci!



Pointe occidentale de l'Epena - Zélix, TDsup,450m.5b,6a,6a,6a,6a,6a+,4,6a+,5b,5c,6b+,5c,5a,4a. Prévoir 5 friends petits et moyens pour L1; descente en rappels ok. Beaux endroits a bivouacs sous la moraine, eau a proximité