vendredi 14 août 2009

Retour à Stockholm


Il ya 10 ans, j'ai passé 6 mois à Stockholm. De là, des amitiés sont restées, et de belles histoires se sont écrites.


Là plus belle est sans doute ce mariage franco suédois auquel nous sommes conviés, prétexte à un séjour dans la capitale suédoise. Julie ne connait pas les lieux, moi je les connais mais ne m'en lasse pas.

Et puis ce mariage m'est un peu particulier : sans mon séjour en Suède, Tobias et Valérie ne se seraient jamais rencontrés. Alors forcément, c'est avec une joie toute réelle que nous nous y rendons.

Les amis sont là, du Suède, de France, d'Angleterre, du Japon même... une journée qui respire le bonheur des retrouvailles. Le Vouvray coule à flots pendant que le bateau affrêté pour l'occasion tranporte les heureux, la contrebasse y épouse le saxo -nous sommes chez les Alfvén - et c'est ni plus ni moins que dans un vieil édifice de la plus célèbre place du vieux Stockholm que la fête continuera.
Des îles, un bateau, des vieilles pierres... Pas de doute, Tobias connaît bien sa ville et comme d'habitude, il aura fait les choses avec goût.

Nous passerons ensuite quelques jours à vivre heureux dans et autour de cette si belle ville qu'est Stockholm. De toutes les grosses villes que je connaisse, Stockholm est de loin celle que je préfère. Une ville à taille humaine, de l'eau et des îles omniprésentes, une population calme qui, tout en étant urbaine, maintient un lien étroit avec son environnement et le respecte, une nature qui pénètre chaque interstice de la cité... Connaissez vous d'autres capitales où l'on se baigne aux pieds de l'hotel de ville? Vous imaginez sauter dans Seine devant l'hotel de ville de Paris? Là bas ça se fait, très bien même...

Autour de Stockholm, un archipel d'environ 20000 îles invite à la promenade en bateau, à la baignade et au bon temps. Qu'on se le dise, les suédois savent vivre!


Alors si vous cherchez une destination pour un petit séjour d'une semaine, ou vous pourrez enchainer baignade, expos, kayak, ballades ou ski, skating et sauna si vous choisissez l'hiver, allez à Stockholm. Cette ville est un enchantement.


A nos hôtes du début de semaine, Valérie och Tobias, tack sa mycket.
A nos hôtes de fin de semaine, Christina och Per, tack sa mycket.
Ah, si seulement les montagnes étaient proches de Stockholm!

El Cap



C'est vrai que nous aussi nous avons notre 'Cap'. Moins haut qu'El Capitan, tout aussi fier, le Grand Capucin a fière allure. J'avais raté le dernier wagon filant là haut il y a quelques semaines, et depuis le temps que je souhaitais y faire une voie, il fallait que je me remue. Retour d'Italie, bientôt la Suède, et le ciel qui vire au bleu : c'est en semaine que je m'échappe la haut pour une session "coup de fusil".
Très beau rocher, grande ambiance, altitude... Les ingrédients de la belle escalade sont réunis. Un peu impressionnés par la réputation du monstre, nous partons plutot modestes dans cet océan de granite fauve. Nous choisissons donc la voie des Suisse, la classique des lieux.
Assez rapidement, nous trouvons que ça ne grimpe pas beaucoup, même si les longueurs sont belles. Nous bifuruons donc à mi-voie vers "O Sole mio", pour des cotations un peu plus élevées. M. Piola, comme ailleurs dans le massif, est passé ré-équiper sa voie, avec des ajouts par rapport au tracé original.


Les longueurs s'enchainent, globalement assez facilement.
Nous parvenons au sommet heureux, sous un ciel d'un bleu d'enfer.
Je reste presque sur ma faim car les itinéraires de cette face sud ne me semblent pas vraiment refléter ce qu'est réellement le Grand Cap. Je suis certain qu'en face Est, c'est une toute autre histoire écrite à coups de fissures et de gaz omniprésents. Je retournerai donc m'essayer à une de ces voies dés que possible.
C'est ensuite un retour tardif au col du midi où nous avons laissé la tente le matin même, et puis arrive l'heure de la soupe réparatrice avant une nuit dans notre couche 1000 étoiles.
Le lendemain, je gouterai à une expérience unique : ma journée commence sous la tente au col du midi, elle terminera dans la douceur d'une soirée d'été à Stockholm. Un voyage dans l'espace temps...