samedi 30 janvier 2010

Incursion chez les chamois


Pas tres motive ce matin... etait-ce la fondue sous la pleine lune de la veille ou la meteo morose du fond de vallee?

Et puis sans comprendre comment je me retrouve skis aux pieds dans le salon de Galie et Bo : et oui car ce jour, quand on dit "depart de la maison" c'est vraiment depart de la maison. On chausse dans le salon, on traverse le tapis devant la table basse, on ouvre la porte, on remonte le talus du jardin, et c'est parti.

Promenade dans les bois : la Chartreuse a pris une bone rasade de po-po la nuit derniere, et nous on aimerait bien trinquer avec elle.


Alors on part se promener, avec en tete une descente insolite au Pas des Charassons. D'habitude ce se fait plutot l'ete en tirant sur les cables pour passer les barres rocheuses. Et l'hiver?



La neige est la et bien la : trace dans 25 de fraiche jusque sous l'Aup du seuil
ou nous rejoignons une trace venant sans doute de Marcieux. Tiens donc, nous ne sommes pas seuls. Un petit coup d'oeil dans la virgule : deja 4 traces dedans, nous n'irons donc pas la.

Les lances de Mallissard nous tendent les bras sous un soleil presque genereux.


Nous improvisons une seance de bloc dans l'alpage, afin de travailler notre technique du gratonnage en pompe de ski en vu de ce qui nous attend aux Charassons. Redoutable!









Grosse poudre dans la face Est des Lances, pas une trace... jusqu'a ce que l'on s'y jette goulument. Malheureusement cette belle descente se fera sans soleil. J'etais tout frustre de ne pouvoir mitrailler du Reflex sous ce beau soleil rasant mais tant pis. Le ski sera quand meme bon.


Il ne nous reste plus qu' a rejoindre l'entree du Pas des Charassons. La, aucune chance qu'il y ait une trace avant nous : je ne suis pas sur que cet itineraire oh combien touristique soit skie tres souvent. Les chamois y brouttent tranquilles tout l'hiver.

Voila donc un itineraire qui, bien que frequente l'ete, reste relativement secret l'hiver car necesitant de tres bien connaitre les lieux sous peine de vols inconsideres et peu recommandables dans ce qui ressemble a de GROSSES barres rocheuses. Et pourtant, ca passe.

Desescalade, jet de skis, jet de bonhommes... Tout y passe. Nous n'utiliserons pas le rappel prevu dans le sac, ca passe bien sans. Les plus ahuris de tous ce sont les chamois qui croyaient vraiment etre pepouses sur ces vires... et non, excusez nous, on ne fait que passer. De la poudrem de la tres grosse poudre ce jour permet de se lacher des que les espaces s'ouvrent.

Voila donc un Pas des Charassons skie, maniere originale de se promener dans la barriere Est de Chartreuse. Une sortie inspiree par le maitre skieur des lieux, l'ami Bo, avec qui c'etait si bon de reskier apres tant d'annees. Merci mon ami , super journee:o)))

Encore un jour de poudre : on a pas des vies faciles!

mardi 26 janvier 2010

Quelques crochetages de plus


Oh certes, pas 10 longueurs de glace, tout juste un peu de couenne. Meme si ce n'est pas ce que je prefere, c'est toujours bon a prendre...



Face sud ouest de la Tournette, il parait que c'est bon.
Quelques foulees plus tard pour se rendre compte que la ou un Batoux dit que c'est bon, un grimpeur ordinaire trouve ca banzai...

Je valide deux ou trois points :


- le 5+ en pompes de ski, il faut oublier
- grimper avec des balles neuves, c'est comme jouer avec des lames neuves (a moins que ce ne soit l'inverse)
- la glace c'est dur, au propre et pas seulement
- le calcaire, en chaussons ou en crabes, c'est plus raide que le granite





lundi 25 janvier 2010

Boucle en huit au Trelod



Une belle boucle dans les Bauges : et pourquoi pas?! ca faisait -trop-longtemps que je n'y avais pas skie, et puis ca change de la Chatreuse. Une belle boucle inspiree par Shasha, au depart de Mont Devant a cote de Bellecombe en Bauges.


Montee a la Dent des Portes en Ouest, un peu frisquette le matin, puis descente par le couloir Est ou la poudreuse nous tend les bras.

De la combe du Planey, une nouvelle remontee froide dans les pentes nord permet de rejoindre la cabane des Gardes. De la, une epaule mene aux pieds de la face ouest du Trelod qui permet de rejoindre le haut du couloir nord.


Vue d'en face, cette face nord a de la tenue! Le couloir nord y est bien visible, c'est la grande diagonale droite/gauche qui raye la face de haut en bas. Allez feu :on enleve les peaux pour plonger dans cette belle faille.


C'est la tres bonne surpise du jour : un couloir vraiment beau qui s'insinue dans cette grande face rocheuse. Ce n'est jamais raide, mais il y a une ambiance relle une fois dedans.

La descente n'est pas triviale et les cuisses se souviennent que l'on est encore en debut ou presque de saison.


Une fois en bas, c'est imparable : il nous faut remonter pour boucler le "huit" prevu. Une troisieme montee dans la journee et un cumul de denivelee positive qui frise les 1800m... Je redecouvre que les Thunder ne sont pas des skis specialement legers, mais ca passe mieux que je ne le pensais. A ce stade, on arrive a nouveau aux Dents des Portes, et manque de chance, il va encore falloir descendre une face ouest en poudre en fin de journee. Mince!












Allez au lit! ca commence a suffire ces descentes crepusculaires...

Avec quelques cuisses, je conseille vivement ce tres beau tour, le couloir nord du Trelod vaut une visite et l'ensemble represente une bien belle promenade au coeur du massif.

dimanche 24 janvier 2010

Memorable Etale



On a tous nos "petites habitudes", meme en montagne. Ainsi je grenouille tres souvent sur le calcaire des Aravis, mais tres peu sur ses pentes enneigees. Erreur grave!



L'erreur est un peu reparee avec cette tres belle journee a l'Etale, une montagne magnifique au profil himalayen...

Je visais la faille du "Coillu" en me disant que si le couloir Chauchefoin etait bon, on pourrait le descendre en boucle. Pas de chance, d'autres avaient eu la meme idee la veille, ainsi que le jour meme...




Pas de chance??? Retrospectivement, je ne crois pas. Un coup d'oeil alentours et sur la carte nous montre que les champs de poudre de la combe sud ouest sont vierges, et que la descente doit passer malgre les rochers du bas.



Allez hop : un poil de desescalade, et nous voici sur l'autre versant, absolument vierge celui-la, ou il ne nous reste plus qu'a remonter jusqu'au presque sommet.







Je ne sais pas si la suite merite d'etre racontee, des jeunes enfants pourraient la lire...



Large pente sud-ouest, lumiere d'apres midi, poudreuse froide, versant vierge. On a pas des vies faciles!



On n'a plus qu'a faire parler les spatules et se laisser glisser en longues courbes. Quand le ski est comme ca, je ne sais pas si je connais mieux.













Voila donc une boucle de grande qualite, sur une montagne dont le profil invite le skieur a venir s'exprimer. La combe descendue ce jour part du sommet gauche et termine dans le grand entonnoir au centre de la face (passage en extreme rive gauche). Du beau, du bon, du tres bon ski pour une de ces journees d'anthologie...Celles dont on se souvient plusieurs annees apres tellement la nature aura ete genereuse ce jour la.