mardi 29 juin 2010

Tricot à la Pointe Lachenal



Tant qu'on est en haut autant en profiter.



Juste derriere les tentes, la face sud de la pointe Lachenal nous attend. curieusement je n'y ai jamais grimpé, personne n'est parfait!


Nous partons faire la voie "Or-Or" dont le commentaire entre "fines fissures et veine de quartz" laisse présager de belles choses.

Force est alors de constater que nous ne sommes pas au top de l'efficacité ce dimanche matin. Dés R1, ça bouine un peu pour trouver le bon relais et la suite. Beaucoup de voies se juxtaposent dans cette face, et ce n'est pas simple de s'y rtrouver. Comme en plus c'est beau partout, on a donc envie d'aller partout.

On continue à grimper, pas trop sûrs de nous mais enchantés par ce rocher paradisiaque.
Ah : la fameuse veine de quartz, c'est donc là!








Pour du 6a on trouve ça plutot raide, on y mettrait bien un 6c. La veine de quartz continue, une longueur d'anthologie nous attend, qui grimpe férocement, elle aussi...



50 mètres plus haut, nous comprenons : on vient de faire LA longueur de la voie d'à coté, alias "le bon filon"... 50 metres de 7a sur une veine de quartz, le topo était pourtant explicite ;o)




Nous grimpions à l'envie alors autant continuer. Cette voie est exigente mais la remontée de cette veine est un voyage à elle toute seule. Ca me rappelle, en plus difficile, deux belles longueurs du meme style dans "Tout va mal" à l'Envers des aiguilles.




Allez, encore une perle de trouvée où je vous conseille d'aller de toute urgence. Il faut par contre prévoir beaucoup de dégaines libres pour LA longueur, et des friends plutot petits pour les sections à protéger.

Nous avons trouvé le rocher de toute beauté, comparable aux meilleurs spots du massif, et plus beau qu'à l'Envers de aiguilles car ici, ni vires, ni touffes de mousse pour troubler le grimpeur.




Puisse l'été encore durer un peu!!!

Pilier de l'Androsace, marin d'eau douce


Enfin l'été, on n'y croyait plus ;o)

Plein d'envie, nous montons poser un camp sous le col du midi, là où nous serons tranquilles et cernés de granite fauve. De quoi occupper d'honnêtes gens comme nous en quelques sortes..

Entre autres projets de grimpe, j'avais dans les cartons depuis longtemps "Marin d'eau douce", une voie planquée au fond du cirque Maudit et ouverte par deux maestro du massif : Piola et Vogler.
Pas de doute : une ED ouverte par ces deux-là, ça devait être du lourd! La voie remonte ce beau pilier de granite rouge (ci-contre à droite) et s'arrête à mi face. Pour les plus courageux, il sera toujours possible de rechausser les grosses et de sortir au sommet du Maudit, mais c'est une autre histoire!
On voulait de la belle ambiance, nous voila servis. Du bon gros soleil, des versants nord encore platrés des chutes de neige du dernier week end, un calme absolu et de la protogyne toute chamoniarde... Heur-reux!








Après 3 longueurs de granite gris, le fauve devient de rigueur dans une alternance de fissures à protéger et de dalles équipées.

Nous sommes d'ailleurs parfois surpris par les choix des ouvreurs qui sont allés spiter des dalles à proximité de belles fissures. Il y en a donc pour tous les gouts finalement, et dans L5 et 6 vous pourrez choisir l'une ou l'autre option selon vos envies.

Le haut se radicalise : une dalle exigente finit de nous masser les pieds, mais le caillou est toujours aussi beau. Cotée 7a+, ça passe en fait plutôt bien en mettant un pieds sur le spit (et surtout de pleinement l'assumer ;o) L'équipement limite franchement la difficulté obligatoire, et on est loin du coté "banzaï" de la dalle à la "voie du druide". Ceux qui connaissent comprendront de quoi je parle...



Une dernière longueur d'arête pour la forme et c'en est fini du "marin d'eau douce". Voici donc une très belle voie, mais pas à la hauteur de ce que j'en espérais sur le papier.

Une chose est certaine, c'est qu'il serait abusif (sous peine de petage de bras) de comparer cette cotation ED avec les voies ED des flammes de pierre, franchement plus dures...clairement ce n'est pas le même niveau!

Nous avons rééquipé certains relais (peu parcourus!), et dans la voie RAS : un jeu de coinceurs (BD #3.5) et quelques stoppers. L'attaque semble résolument tranquille loin des dégats fréquents du retrait glaciaire.
Allez au dodo!