mardi 31 mai 2011

Pour Manu : qu'est ce que la "rentabilite"???

Ci-dessous, ma vision de la chose... :o)

Gargantuesque!

Retour aux sources : le Val d'Aoste et ses "ristretto", le Mont Blanc et son granite... Entre deux séances d'orages, un creneau de ciel bleu qui nous épargne juste le temps d'un week end. Inesperé!


J'avais un vieux projet en tete : retourner au bivouac Gervasutti et gravir "Gargantua" en face sud des Petites Jorasses. Un imperatif en ces hauts lieux : viser le debut de saison sous peine de se faire reflouer par un glacier decidemment trop bas. Je suis passé par la haut il y a quelques années, 8 ans exactement, pour aller faire l'arête des hirondelles aux Grandes Jo. Le lieux est enchanteur et je m'étais promis d'y retourner. Rien que pour le bivouac, je pense que ca vaut le coup d'aller par la haut. Si en plus il y a du beau granite, ça devient grandiose.



Le bivouac Gervasutti : 6 matelas, des couvertures, un peu de vaisselle, beaucoup d'ambiance. En toile de fond, la face sud des petites jorasses.


En princesse des lieux, la face secrète des Grandes Jorasses, la face Est.

 
 Une rimaye presque fermée nous permet d'attaquer la voie par l'itineraire d'origine, ce qui est de moins en moins fréquent.

 La suite de la voie est constituée d'un ensemble de dalles entrecoupées de quelques ressauts plus raides. Ici, pas de fissures exigeantes et physiques, mais de très nombreux placements de pieds tout en finesse.
Et puis, et c'est surtout ce qui fait le gros attrait de cette voie, c'est le cadre fantastique dans lequel se déroule cette escalade. Ici, on est dans le mont blanc sauvage, qui ferait presque penser a l'Oisans par son isolement, avec en prime de noël du beau cailloux. Que demande le peuple?!



De quoi se remettre en jambe, assurement. Malheureusement nous ne pourrons pas faire la derniere longueur dans le grand dièdre : celui-ci suinte,  l'horaire tourne, nous sommes encore plus que loin de la voiture...allez hop, on encappe les rappels!

Voici donc un retour a la montagne (ca faisait si longtemps!) pour une belle escalade, dont le seul cadre et bivouac valent à eux seuls le detour. Merci Michel d'être allé equiper là-haut, pour notre plus grand bonheur.
Je ne sais pas si j'aurai la chance de passer une quatrieme nuit dans ce merveilleux bivouac, mais qu'il était bon d'y remettre les pieds. Si vous ne connaissez pas, allez y vite, rien que pour la ballade (glaciaire).

Gargantua, ED, 350m. 6b obl.
6b,6a+,6a+,6c,6b,6b+,6b,5+,6a+,6b
Prevoir quelques degaines + petits stoppers + jeu de friends jusqu'au camalot #3
Avons changé quelques cordelettes aux relais. Necessite une bonne journe de soleil pour bien secher.