samedi 29 septembre 2012

L'autre granite

Il y a celui d'en haut, vertical, cuit par le soleil d'altitude. On aime a l'empoigner, a le frictionner, a s'y coincer. Et puis il y a l'autre granite, celui des origines, celui des horyzontales. On y grimpe a peine, on l'utilise plus intelligemment : on le travaille et on y vit.


C'est sans doute une autre forme de respect.


J'aime a y revenir. Lilouenn ne porte pas ce nom pour rien.


Juste l'odeur de l'iode, les pieds et les mains au repos. Le palais en ebullition. Bienvenue dans le Tregor.


Entends tu le bruit du vent?