lundi 30 décembre 2013

Entre nous


Entre les arbres, entre les chalets, entre les fêtes, entre les perturbations,
entre les séances de repos, entre nous.


Des promenades adaptées : 
Ju teste ses nouveaux skis, je teste ma jambe, Lilouenn teste la neige.


On joue ici à saute-chalets.
Une montée douce tandis que ma fille fait sa sieste dans mon dos.


On retourne quelques meules en passant, pour l'affinage.


Et puis on s'arrête.


La belle se réveille.
Terrasse plein sud, épicéas patinés plus que centenaires, vue imprenable.


Allez!
Désormais les semelles ne seront plus roses mais bleues.


Même si ça manque encore de fond, les anciens cultivent ces alpages depuis trop de générations pour qu'il y reste encore des cailloux;
Sans doute étaient-ils aussi des skieurs.


mercredi 18 décembre 2013

Une belle goulotte Grassi

Des goulottes Grassi, il en existe des tas.
Certaines me font envie plus que d'autres, sans doute parcequ'un jour mon regard les a parcourues.
L'envie est restée.

L'une des deux que j'ai en tête est juste au dessus de Bessans, dans la face nord ouest de la pointe de Tierce. 
Fortement exposée aux avalanches dans sa partie haute et sur la descente, elle est tout a fait adaptée aux conditions nivologiques du moment. 
Pas neige? vive les belles goulottes!


 Approche on ne peut plus simple, depuis le foyer de ski de fond. 
Des deux lignes ci-dessus, la Grassi est celle de droite.


Durant l'approche, nous notons qu'une cordée nous précède.
Forcément un peu déçus. 
Et puis, en haut du cône de neige, aux premières broches, je me rends compte qu'il s'agit de Pierre, mon voisin de Beaufort, la moustache la plus célèbre de la vallée.
L'ambiance change. 
Ca cause à tout va!


6 longueurs de grimpe, je prends les 3 premières. 
Ca déroule, c'est beau, ça grimpe alternativement dans du raide ou sur des placages un peu fins, ou les protections sont parfois à inventer.
Pas beaucoup de glace en ce moment, donc il faut ici et là se faire léger.


Entre les sections raides, des pentes de neige ou il fait bon se dégourdir les mollets et accélérer le rythme pour se réchauffer.


On change : Gringo passe devant pour fêter dignement ses Nomics tout neufs.
Je suis bien obligé de m'incliner.


La suite est tout aussi ludique, et la face se creuse sous nous.
L'ambiance dans le bastion du haut est vraiment belle, et je pense qu'il y aurait là des lignes directes de dry à ouvrir pour les as des jeux de lame.


Nous continuons notre route.
Sortis de la goulotte, nous rejoignons l'épaule ouest par une succession de traversées dans du terrain ou j'imagine qu'effectivement il ne fait pas bon traîner lorsque la neige charge le versant. 
Traversées du haut dans une ambiance presque alpine.


Et puis, histoire de rentabiliser la Piz Buin emportée, enfin nous touchons le soleil.
L'intelligence d'une descente en versant ouest après avoir grenouillés dans l'ombre du nord...
Merci Nature.

Qu'il est bon ce soleil.
Que je l'aime cette lumière des après midi de décembre.
Replat, roches presque aussi chaude que le thé qui coule, pic nic.


15h30, l'ombre nous rattrape.
Il est temps de redescendre et rentrer. 
Une belle journée encordés peut s'achever.

dimanche 15 décembre 2013

Bonnes pioches à Valcenis

On a beau se désespérer de l'absence de neige, ce n'est pas pour ça qu'il n'y pas moyen de profiter de l'hiver. 
C'est un avantage incontestable de la glace : quand on aime aller taper la pioche, il y a la matière a se sentir en hiver même si les skis restent au garage.


 L'inversion thermique généralisée ne garantit pas non plus, en ce début d'hiver, des conditions de glace exceptionnelles. Néanmoins il y a largement de quoi s'occuper.
Nous profitons d'un CB en Maurienne pour nous enfoncer un peu plus dans la vallée.
On se gare a Valcenis, remontée en rive gauche de la vallée par le "chemin du petit bonheur" et zou, plein nord dans les barres.


Trois longueurs annoncées 4+, ce sera parfait pour reprendre la saison.
Et puis pour Ju, ce n'est pas le moment de faire n'importe quoi ;o)


L2, un grand  rideau de glace qui pisse de partout.
pour éviter la doucche, on remonte rive droite dans une ambiance d'enfer.
Dans notre dos, les rochers sont tout polis par le ruissellement, on a l'impression d'etre dans un canyon.

Faut dire qu'avec une cordée d'incroyables bouineurs devant nous, on a le temps d'admirer l'ambiance.


Quitte à jouer, soyons joueurs.
Final version spéléo glaciaire dans un mur raide, avec sortie par une "boite aux lettres" (expression d'alpiniste en manque de cartes postales, fort à propos en regard du terrain), une ambiance du tonnerre. 
J'adore!


Allez, histoire de se détendre et de prendre quelques vitamines D, nous souscrivons le forfait "retour plaisir". 
Pour seulement 3 euros de plus, on s'offre une belle déambulation dans le soleil de cette fin d'après midi, avant de plonger sur les horribles pistes pleines de neige à canon.

Superbe petite cascade, superbe journée, peut être la seule de l'hiver avec Ju, il fallait que nous en profitions.

dimanche 8 décembre 2013

En deux étapes

La première étape se fait tous les trois.
Un versant Nord Est, peu pentu, qui prend donc le soleil tout en restant froid.
Belle poudre pour skier en douceur avec ma petite dans le dos.


 Etape : pause en terrasse en ayant pris soin de choisir un vieux chalet orienté sud.
L'épicea y craque au soleil depuis plusieurs générations, la terrasse est avenante. 
Idéal pour une sieste.


Etape 2, seul cette fois.
Je rechausse les lattes et zou, vers le haut.
Pas trop de traces pour une fois dans cette classique des classiques, je m'offre donc une Légette du Mirantin express.  L'occasion de pousser un peu la machine un poil grippée ;o)


3 photos au sommet, un biscuit et feu jusqu'en bas.
 Grosse poudre froide, quelques rochers affleurants dans le haut de la face, 
puis plus aucune retenue sur les rhododenderons bien enfouis du bas. 
60cm de froide ça suffit amplement pour s'amuser.


Je retrouve mes femmes en terrasse, et on repart tous les trois pour une dernière section dans la poudre. 
J'en connais une qui a encore bien rit!

vendredi 29 novembre 2013

ça vient

Ciel limpide, air froid, neige douce
Difficile de garder son calme dans ces conditions


Neige présente, bien présente même.


 La saison des promenades va donc pouvoir recommencer.


Et Dieu sait si on les apprécie ces promenades.
Quitte a lancer la saison, autant skier tranquilles loin des traces et des foules.

C'est toujours un honneur de tracer, et c'est souvent la garantie de bonnes descentes.


Bingo!


On lit les pentes, on devine ou ce sera bon.


 Ou très bon...


 Ou franchement très bon.
De grandes pentes ouvertes, d'alpages bien entendu.
Quelques pierres traînent pas loin, une seule touchette à déplorer mais rien de grave.


On aurait pu prendre l'option pistes d'en face, c'eut été abuser.


Et puis quitte à faire la trace et tant que c'est bon, autant remonter.
Et recommencer.
Sisyphe, quand tu nous tiens!

lundi 18 novembre 2013

Un calin au soleil

 

Raaahhh les journées sous la crasse. On les connait, chaque automne on y a droit.
Et chaque automne on monte se gorger de soleil, et souvent de neige fraiche.


La nouveauté cette année est que j'ai loisir d'emmener un petit paquet sur mon dos, 
que jusque là je ne connaissais qu'en version ventrale, cf. hiver dernier...


On monte se promener, s'oxygéner, s'ensoleiller. 
Dieu que c'est bon quand on est dans la grisaille depuis longtemps. 
Vitamine D, essentielle!

Et puis accessoirement ;o) on le fait a ski histoire de tirer un peu quelques longueurs et quelques courbes.


La discute avec Lionel quel'on croise là haut, ripaille au soleil.
Un câlin avant la descente et puis zou!
Lilouenn : morte de rire a chaque courbe. 
Ca promet :o)

dimanche 10 novembre 2013

Sorties des brumes



Des montagnes envoutantes,
des pentes immaculées,
des journées lumineuses... 

Souhaitons que cet hiver soit aussi bon que les deux précédents; la barre est placée très haut.

Alaska, Chugach Mountains

dimanche 3 novembre 2013

En feu

J'avais un jour posé cette question : "Nomics ou pinceaux?"
Je me la repose souvent, et à défaut de pinceaux, le Zeiss c'est pas mal non plus.

L'automne se prête parfaitement à la contemplation.
Séance photos face à la Meije, dans le calme d'une après midi d'octobre.
Morceaux choisis :
























 Et puis, malvenus, quelques misérables nuages d'ouest empêchent l'embrasement final...
ça fera un prétexte pour y retourner.