dimanche 13 octobre 2013

Badabing, c'était l'été

A repenser à la tempête de neige qui se déchainait hier soir à la Feclaz, je me dis que notre été est bien loin.
On a bien fait d'en profiter. Ca devait etre à l'AIguille du midi, et puis comme souvent ces temps-ci on s'adapte au dernier moment. 

Retourner aux Perrons me faisait bien envie. La haut, de supers souvenir à l'ouverture de "Alea jacta est", le bivouac aux étoiles, le calme. Et puis une escalade absolument magnifique. 
Cette fois-ci, nous ne sommes que peu en jambes pour faire du dur, alors "Badabing" sera parfaite.


Ici, dans le soleil du matin, la marche d'approche est un enchantement à elle seule. Nous aurions pu être bien plus tôt, certes,  mais peu importe. On a la journée et la nuit devant nous.


Aux Perrons, c'est toujours la même histoire : d'abord quelques longueurs pour approcher le socle, ou l'on se dit que finalement ce n'est pas mieux ici qu'ailleurs.


Et puis d'un coup la magie : un mur raide, compact, où les longueurs deviennent toutes plus belles les unes que les autres. 
L'escalade est ici très technique, sur réglettes franches, avec toujours des prises là où il faut, ni plus ni moins.


5 longueurs dans le 6c, absolument magnifiques, où ça déroule tout seul si l'on prend le temps de lire pour se jouer intelligemment des offrandes de Dame Nature. Un vrai régal.


Et puis, encore et toujours cette vue dont je n'arrive pas à me lasser. 
Vive les Perrons, les plus belles escalades que je connaisse dans les Aiguilles Rouges, avec encore quelques projets à concretiser. 
On tire les rappels, on marche paisibles jusqu'en bas à l'heure ou les sentiers sont désertés depuis longtemps. 
Journée parfaite tous les deux, avec en cadeau bonus un nid douillet qui nous attendait aux Praz en espérant la première benne le lendemain.Grand merci à toi nôtre hôte ;o)