samedi 8 mars 2014

Fiorella et Lucas s'occupent de tout

Quelques jours au Paradis.
Cette année, il a reçu beaucoup de neige.


Sur les toits écrasés, entre 2 et 2,50m. de neige tassée.
Lucas nous récupère au parking. 
Les voitures restent en bas, et lui emporte nos bagages au "village" en motoneige.
Bienvenue a Crampiolo!



Il leur aura fallu sacrément creuser pour continuer a accéder à leur Rez de Chaussée
Aux fourneaux, Fiorella prépare déja le potage du soir.
On se pose, on se change, on charge les schtroumpfettes et on part skier


Les skis sont chaussés sur le pas de la porte.
Des bosses, des mélèzes, du ciel bleu.


Nos quatre skieuses, + nous trois ça fait 7 : une vraie collective!


Aucun risque permis.
On louvoie au gré des envies, puis quand le soleil commence a tourner, nous tournons aussi les talons.
Plongée sur le village via le mélezin. 
Dans les virages, ma Lilouenn pousse de grands rires : "encore papa!" Ok ma fille, mais il faut quand même que je fasse un peu attention.


Retour au CB. Comme a l'accoutumée, les agriturismo italiens sont fidèles à leur réputation. Ici, tout ou presque vient de la ferme.
Fiorella nous fait découvrir ce qu'est le vrai risotto. Mama mia!!


Une bonne nuit sous la couette et nous repartons, à trois cette fois.
Ju et les filles ont besoin de repos.


De beaux vallons, un col et zou, nous sommes chez nos amis suisses.
Nous profitons de cette frontière dérobée pour passer un peu de poudre en contrebande.
Il parait que les suisses en sont friands.


Un rail


A moins que nous soyons aux Lofoten?!... je ne sais plus.


Mon Steph, quand il est en Suisse, on ne le tient plus.


Plongée sur un petit lac helvète..


Bien entendu les dernières traces sont loin... et les pentes sont vierges.


Un bon cagnard pour remonter en italie, et nous plongeons retrouver nos filles, notre hameau, la bonne odeur du potage mitonné, la biere fraiche, le poele a bois... l'enfer !

Une nouvelle nuit apaisée dans l'une des deux chambres du lieux. Calme absolu.


 Et puis on repart en famille découvrir d'autres bosses.


Encore une belle ambiance, et puis des grosses montagnes sur la frontière Suisse qui doivent aussi se skier au printemps à la saison des "pentes".
Ce jour ce sera plus calme, mais tellement sympathique.


 Allez, ciao Crampiolo, ciao Lucas et Fiorella, merci, vous étiez parfaits.
Votre hameau est un havre de paix. Rendez-vous pris pour la prochaine.
Si pour vivre heureux il faut vivre cachés, alors c'est dans un de ces lieux que je me cacherais volontiers.