dimanche 10 janvier 2016

Quelques jours d'hiver

Un camp de base de quelques jours en Maurienne.
VillarBernon : the place to be.

Il a enfin un peu neigé, il fait toujours doux.
Allez on sort les engins.


Pour les cascades de basse vallée, il faudra revenir une autre année.


Tout en haut par contre, pour peu que l'on cherche un peu dans les versants froids, il y a toujours matière à s'énerver un peu, même si les chutes de neige modifient brutalement les conditions de grimpe.


-10°C à la voiture...mais une mauvaise inversion thermique qui rend tout suintant et pissant.


Rebranchons les neurones pour se souvenir comment on grimpe sur de la glace.
ça faisait si longtemps...



Pourtant les relais sont plutôt confortables...


... et apparemment nous ne sommes pas les premiers.


On se met au chaud, on fait skier les petits (ça commence à sacrément maîtriser!!!) et la neige retombe : tant pis pour les pioches, on sort les planches et on part bricoler.


Bonne surprise : tout se déchire dés 9h00, ce qui n'était pas franchement prévu.


Puisque nous sommes là, profitons-en.
Un versant sud, des alpages pour pouvoir se lâcher, pas trop de pente pour ne pas se cartonner vu le vent de la veille, et c'est parti.


Par endroits, la moquette est à poils longs, mais au moins pouvons-nous valider sa présence, si douce pour nos semelles.


Montée paisible et contemplative, avec quand même une trace à faire qui entame un peu.


 Devant nous, la Scia où j'ai bien envie d'aller jeter un oeil, voire une ou deux spatules, mais la nivologie n'est en rien engageante au delà de 30° de pente


Et a fortiori ne l'est elle pas dans la ouest du Perron...


Alors on se contentera de nos "petites bosses" et de nos gros 1000m. de dénivelée.
Les petits nous attendent, et l'objectif est d'être rentrés au sortir de leur sieste.


Cette deuxième sortie de la saison (sniffff!) s'inscrit dans la lignée de la première : 
pente simple, soleil, neige vierge et poudreuse.
On ne va donc pas faire les difficiles.


Une petite alerte plus tard nous confirme que le vent a soufflé : l'oeil avisé distinguera les nombreuses fissures de la belle petite plaque dans la zone d'ombre au-dessus de Ju. La présence des vaguelettes sous une crête n'est pas fortuite.


Journée inespérée.
Du ski tout simple mais si bon.


Un grand toboggan jusqu'au point de départ, la boucle se boucle.
On peut alors retourner au tire-fesses-piou-piou des Verneys légers et sereins.