mardi 17 janvier 2017

Adieu tristesse

Ce n'est pas souvent qu'ici je parle de choses directement personnelles. 
Je ferai une petite exception ce jour.

Avez-vous jamais rêvé de bousculer votre vie pour en changer, avec l'intime conviction que vous n'étiez pas celui ou celle que vous auriez souhaité être? 
Avez vous vous jamais eu envie de devenir ce que vous êtes? 
Avez-vous jamais rêvé d'être audacieux?

Nous venons de nous jeter dans le bain, voire dans le très grand bain.
Nous sommes sortis de notre zone de confort, de cette zone de confort dans laquelle tant de personnes se complaisent tout en maugréant contre un Tout qui va mal sans pour autant ne rien décider. 
Nous avons décidé de ne pas attendre d'avoir 60 ans pour nous dire, en regardant dans le rétro "Ah, si on avait su...
Notre envie d'ailleurs était plus forte que la situation privilégiée dans laquelle nous aurions pu finir nos jours, heureux aux yeux des autres et au regard des standards de notre société.

Nous ne nous retrouvions plus dans cette frénésie urbaine où la 4G tient lieu de Graal et les grosses cylindrées de passe-droit. 
Nous ne nous retrouvions plus dans ces rythmes subis où s'enchainent les semaines sans qu'on ait eu l'impression de les vivre. 
Nous ne nous retrouvions plus dans ces mondes professionnels où porter des convictions dérange la médiocrité. 
Nous n'en pouvions plus d'être trop bien installés pour nous sentir véritablement chez nous.

Alors il faut savoir se regarder en face et avancer.
C'est peut être grâce à ces années de montagne que nous venons de nous "engager" comme jamais, mais en conscience que nous faisions le bon choix.

Nous avons tout vendu -notre maison, des parts dans une société, mon statut de fonctionnaire territorial- et nous sommes venus nous installer dans ces lieux que nous venions si souvent chercher quand, le vendredi soir venu, nous faisions nos sacs.

Notre hameau compte 10 chalets, un clocher et quelques vaches.
Bienvenue en Beaufortain.


Les Porsches ont laissé place aux Aebi et c'est bien mieux comme ça.
Le ciel est limpide, et les odeurs de nature omniprésentes.
On respire. On vit, connectés à l'essentiel : nous même.

Ce matin je suis parti à skis de la maison et j'y suis revenu, 4 heures plus tard. 
L'image ci-dessous est prise de ma porte d'entrée.
Ensuite nous sommes partis skier à pieds avec les enfants.


Mais alors, tout ça pour ça?
"Mais vous êtes fous?!?" diront les résignés...
 Peut être. 

J'aime cette pensée de Lanza del Vasto :
"L'homme raisonnable est raisonnable et il en reste là. Mais seul est philosophe celui qui tient la solution de sa propre folie"

Alors nous sommes seulement philosophes ce qui, à y regarder de près, est assez fantastique.
Plus fantastique que d'en "rester là".

Bien sûr le choix est lourd, conséquent. 
Aux rares et fidèles qui nous ont compris encouragé, grand merci.

L'avenir? 
Se sentir au bon endroit au bon moment.
Moi qui vient de ma lointaine Bretagne, je comprends d'un coup que ces années grenobloises n'étaient qu'une transition, et qu'en quittant l'Armorique c'est en fait de cette vie de maintenant dont j'avais envie.
Il m'aura fallu 20 ans pour le comprendre.

Le job? (question frénétique qui hante les frileux)
Je vais m'investir sur les deux domaines qui me tiennent à coeur : la photo et la montagne.
Je retente le Proba du Guide dans 2 mois et, cette fois, je sais pourquoi j'y vais.
Les limites d'âge sont surtout dans la tête...


2017 sera donc une année forcément savoureuse et pleine d'inconnue.
C'est ce qui fait le sel de la Vie.

A bientôt, fidèle lecteur, à bientôt pour de nouvelles lignes en attendant que ce blog ne cède la place à quelque chose qui me ressemble d'avantage.

En attendant, je file m'acheter une Rancho

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Yannick, je crois que nous nous sommes rencontré à la cabane de l'Envers des Dorées en juillet 2015, tu étais avec le maître des lieux.
A quelle adresse mail puis je t'envoyer un petit mot ?

Guier christophe a dit…

Bonne chance et bon épanouissement dans votre nouvelle vie.

Yannick Ardouin a dit…

Salut. Je crois me souvenir de toi : Les Droites en hiver en partant de Cham à pieds, c'est ça?
mon mail perso : y.ardouin@yahoo.com

Anonyme a dit…

Votre nouvelle vie est maintenant une evidence.. Cela veut donc bien dire qu'il vous fallait provoquer ce big bang .
Etre à sa place et reprendre le contrôle de son existence ce n'est pas infaisable et vous le demontrez tous les 2 avec entrain et confiance.
A bientot la-haut .. Nous nous presenterez vos nouveaux voisins bucherons et autres payans des cimes, et j'ai hate de gouter ton futur genepy au coin du feu en évoquant vos projets de grimpe ou de voyage.
Autre message : je place d'un geste ferme et amical une bouteille au frais.. Cela pourrait t'aider dans ta préparation au guide.
Ilario