dimanche 9 avril 2017

Hiver? Mais où étais-je donc?

Pas un post parlant de neige depuis de longs mois.
Mais où étais je donc? Remisés les skis? 
Que nenni : je sors d'un hiver très particulier où je crois ne jamais avoir autant skié tout en ayant pas fait aussi peu de photos depuis bien longtemps. 
Préparer le proba impose de quitter -momentanément- le mode contemplatif, ce qui est peu compatible avec la prise de vue. 
L'ENSA allait voir ce qu'elle allait voir, l'ENSA a vu.
Un hiver plein, un hiver tout en cuisses, des sorties d'anthologie malgré un enneigement compliqué... quelle saison! et si peu d'images... Mais quelles sorties!!!
Je n'ai pas calculé les milliers de mètres avalés et surtout ceux descendus, dommage.

J'ai redécouvert cet hiver ce cher Beaufortain, je m'en suis mis raz les narines jusqu'à plus soif, et alors que de nouveaux objectifs loin du ski m'attendent fin juin, j'avais envie d'en reprendre encore.

Sachant que je ne suis pas un fanatique de la moquette sauf si elle vient après de la bonne poudre, il ne restait donc qu'à aller chercher cette dernière là où elle se trouve : en nord.


Et bingo : alors que les pentes ensoleillés sont de vrais billards, le petits coins d'ombre recèlent encore de la précieuse poudreuse, alors qu'il n'est rein tombé depuis 15j.


Nous remontons donc une belle face froide où, dimanche oblige, 4 skieurs nous précèdent.
Pas grave, y'a de la place.


Retour à la lumière


Et un final presque aérien, nous sommes ici dans le "haut beaufortain" ;o)


Allez, c'est parti : ça faisait une semaine qu'on avait pas poudré nos semelles et ça commençait à nous manquer. 
Un grenoblois en manque est même de la fête.


Nous y sommes donc dans ces infâmes conditions printannières.


Et doucement la moquette se rapproche


Sauf qu'on en redemande. 
Après quelques envolées sur la Saint Maclou locale, on remet les peaux et on remonte en plein cagnard sur une belle épaule repérée en montant où, là encore, i'nenreste sur l'autre versant...


Alors pisque i'nenreste, on en reprend.


Et voilà comment boucler la cinquième sortie "identique" depuis la petite chute de neige d'il y a deux semaines. 
Identique car à chaque fois c'est le même enfer : de belles montées au soleil dans la transfo, des descentes qui commencent en neige froide et finissent en moquette revenue...
Quelle triste saison. 

Allez, il y en aura peut être encore quelques bonnes si les chaudes falaises de printemps m'en laissent le temps.

Aucun commentaire: